•  

    Le conseil municipal du 29 avril 2014 s’est encore largement concentré sur la mise en place des différentes commissions et conseils qui travailleront en appui à l’exécutif et aux conseils municipaux.

     

    Parmi ces instances, nous nous intéressons en particulier au Conseil Communal de Développement Durable ((CC2D).  Nous avions fait en son temps un certain nombre de recommandations pour en améliorer l’utilité et l’efficacité : moyens disponibles, plus large ouverture sur les Chavillois, meilleure prise en compte des actions proposées par le CC2D en conseil municipal (lien).

     

    Lors de ce dernier conseil municipal, nous avons également  fait la proposition qu’un élu de l’opposition puisse siéger au CC2D.  Le Maire a refusé.  C’était  pourtant pour la majorité municipale actuelle une belle occasion de faire preuve d’ouverture et de montrer que le sujet du développement durable dépassait les clivages politiques et les mandats, forcément limités dans le temps.  Il s’agissait aussi pour les élus minoritaires d’être des relais actifs et vaillants en conseil municipal.  Car force est de constater que les élus majoritaires (UMP-UDI-MODEM), même  engagés sur ce thème, ne pourront jamais se mettre en situation de « challenger »  le Maire et l’exécutif sur cette question.  Qui sait, parmi les élus majoritaires, où en est l’agenda 21 de notre ville ? Vous avez dit agenda 21 ? (lien )

     

    Donc rien ne change…

     

    Nous avons également fait part au Maire que la résurgence de l’ancienne canalisation du rû de Marivel à l’occasion des travaux engagés au 40 rue du Pavé de Gardes soulevait une nouvelle fois la question de la gestion des eaux claires à Chaville.  Avons-nous la certitude que la destruction de cette canalisation ne va pas engendrer des dommages sur les propriétés voisines ? Enfin, n’est-il pas temps de se projeter dans l’avenir et de commencer à imaginer ce que pourrait être un rû de Marivel « renaturé », en commençant par le sortir des réseaux d’assainissement comme le demande de concert le Schéma Directeur de notre région (SDRIF 2013) et … notre CC2D !

     

    Le Maire nous promet que cette question sera examinée sur le fond dans une de nos commissions. 

     

    Donc à suivre…

    David Ernest

     

    Question posée au conseil municipal:

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Rapport de Marie-Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache remis au ministre délégué chargé de la Ville, le 8 juillet 2013.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La France enregistre un bien triste record : celui d'être le plus gros consommateur de pesticides d'Europe ! En terme de comparaison, les agriculteurs français utilisent quasiment les mêmes tonnages d'insecticides que les Etats-Unis pour une surface agricole 10 fois moindre !
    En savoir plus sur
    http://www.aujardin.info/fiches/pesticides-chiffres.php#WblF1ww6JrBXQ7XJ.99

    -L’épandage aérien vient d’être suspendu par le conseil d’Etat

    http://www.reporterre.net/spip.php?article5829

    C’est une belle victoire de la société civile : le Conseil d’Etat a suspendu le 6 mai 2014 les autorisations d’épandage aérien de pesticides en France. La bataille juridique a été menée par des environnementalistes antillais.

    -Les épandages de pesticides en journée bientôt interdits pour protéger les abeilles

    http://www.lepoint.fr/environnement/les-epandages-de-pesticides-en-journee-bientot-interdits-pour-proteger-les-abeilles-28-04-2014-1817004_1927.php

    Une étude qui a été rendue de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, NDLR) sur les épandages de pesticides conclut de manière claire que les abeilles sont sensibles à la lumière, il va falloir qu'on modifie les pratiques d'épandage vers des épandages le soir.lLAnses a conclu que "la luminosité est ce qui fait sortir les abeilles et tout ce qui est épandage du matin a des conséquences importantes", car il "laisse des traces de pesticides dans l'eau, dans la rosée", qui peuvent perturber les abeilles lors des périodes de floraison de printemps et de l'été.

    -Les pesticides interdits (dans l’avenir) dans les espaces verts et les jardins

    Le Parlement  français a définitivement adopté, jeudi 23 janvier, une proposition de loi écologiste qui interdit en France les produits phytosanitaires (insecticides, herbicides, fongicides, etc.) dans les espaces verts publics à partir de 2020 et dans les jardins particuliers à compter de 2022. 

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/23/les-pesticides-interdits-dans-les-espaces-verts-et-les-jardins_4353560_3244.html

     

    -Les effets néfastes des pesticides sont de mieux en mieux connus :

          Des enfants exposés à des centaines de résidus pesticides

    L'association Générations futures a publié, le 29 avril 2014, une étude sur l'exposition des enfants aux pesticides perturbateurs endocriniens (PE), ces substances chimiques capables de modifier le fonctionnement hormonal et produire des effets néfastes. Leur singularité est d'affecter les organismes à des doses très faibles, spécifiquement lors de périodes-clés du développement (stade fœtal, petite enfance).

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/29/des-pesticides-dans-les-cheveux-des-enfants_4408785_3244.html

    L'analyse des mèches a montré que 80 % des enfants auraient été, moins de trois mois avant les prélèvements (réalisés entre octobre et décembre 2013), exposés à des pulvérisations de pesticides à usage agricole, alors que 98 % des parents disent ne pas travailler dans un secteur nécessitant la manipulation de pesticides.

    L'analyse des 29 échantillons a fait apparaître 624 résidus de pesticides suspectés d'être des perturbateurs endocriniens

    http://www.generations-futures.fr/pesticides/exppert-quelles-expositions-des-enfants-aux-pesticides-perturbateurs-endocriniens/

                   La présence nocive des pesticides dans l’eau est toujours préoccupante : la présence de pesticides dans les cours d’eau en France en 2011 est généralisée, avec plus de 90 % des points de mesure touchés. Cette contamination est principalement due à des herbicides en France métropolitaine et à des insecticides en outre-mer. Les substances les plus quantifiées en France sont bien souvent les mêmes d’une année sur l’autre. Si les pesticides ne sont pas source de dépassements importants des normes fixées par la Directive cadre sur l’eau (DCE) dans les cours d’eau, les concentrations de certains d’entre eux sont toutefois préoccupantes car en hausse. Certains pesticides, utilisés de longue date et interdits aujourd’hui, persistent dans l’environnement et sont à l’origine d’une partie de la contamination actuelle.

    http://www.eaufrance.fr/documents/chiffres-statistiques

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/912483-la-quasi-totalite-des-cours-d-eau-francais-contamines-par-les-pesticides-meme-chez-moi.html

    et rendre l’eau potable demande de lourds frais financiers... supportés par les ménages et non par les pollueurs :

    http://www.terraeco.net/Pesticides-comment-les-villes,50743.html

    Le ministère de l’Ecologie estime entre 400 et 700 millions d’euros par an le coût que payent les Français pour dépolluer l’eau des pesticides et des nitrates.

    La Cour des comptes a également fait le calcul : ne pas polluer reviendrait 2,5 fois moins cher que de laisser polluer et de traiter l’eau ensuite pour qu’elle devienne potable au robinet.

    Une commune moyenne ayant une usine de potabilisation, si elle doit, en plus, traiter les pesticides, c’est un million d’euros pièce l’unité de traitement. Donc lorsque vous avez 5000 habitants, un million, c’est très cher…

     

    http://www.jolpress.com/pesticides-eau-potable-traitement-robinet-nappes-phreatiques-article-825139.html

    Outre les effets sur l’environnement, les pesticides ont des effets nocifs sur la santé :

    http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/sante-et-environnement/489077/quels-sont-les-effets-des-pesticides-sur-l-environnement

    http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/sante-et-environnement/489070/quels-sont-les-effets-des-pesticides-sur-la-sante

     

    Rappelons l’existence d’un observatoire des résidus de  pesticides  (ORP) qui fourmille d’infos

    http://www.observatoire-pesticides.gouv.fr/

    La semaine pour les alternatives aux pesticides a eu lieu, en 2014, du 20 au 30 mars : c’était la 9ème édition, tenue aussi dans 27 pays.

    http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

    avec le bilan de l’édition 2014 :

    http://www.semaine-sans-pesticides.fr/bio/1er-bilan-de-ledition-2014-de-la-semaine-pour-les-alternatives-aux-pesticides/

    Vivre sans pesticides, des solutions existent

    http://www.huffingtonpost.fr/anais-fourest/vivre-sans-pesticides-des-solutions-existent_b_5278969.html

     

    Greenpeace vient de « faire une piqure de rappel » mentionnant  comment une agriculture écologique est possible sans pesticides :

    http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/300718/GP_vivre%20sans%20pesticides_fr.pdf

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • http://www.centre-ville.org/nos-actions-et-evenements/le-reseau/

    Qu’est-ce que le Réseau des Centres-villes Durables et de l’Innovation ? 

     Des objectifs 

    • Favoriser la rencontre entre les différents acteurs d’un projet de centre-ville
    • Encourager et permettre un échange concret entre les différents acteurs
    • Mettre l’innovation au cœur du projet politique
    • Encourager les projets de gestion durable des centres-villes
    • Offrir un Centre de Ressources regroupant les innovations de centre-ville

     Des évènements

    • Ateliers de l’Innovation ;
    • Forum annuel ;
    • Club de l’Innovation ;
    • Visites de terrains des projets innovants de nos membres ;
    • Assises Nationales du Centre-Ville, qui réunissent chaque années près de 400 élus et spécialistes du centre-ville.

     

     

    Ce réseau compte aujourd’hui une cinquantaine de membres :

    - Collectivités locales : Aix-en-Provence, Bayonne, Besançon, Cherbourg-Octeville, Dijon, Douai, Dunkerque, Melun, Montrouge, Nancy, Reims

    - Chambres consulaires : CMA des Bouches du Rhône, CCI de Bordeaux, CCI de Saint-Etienne Montbrison, CCI de Savoie, CCI Nice Côte d’Azur…

    - Sociétés d’économie mixte : SEM Territoria – Vierzon

     

    7 bonnes raisons de devenir membre

    • Etre à la pointe de l’innovation dans votre ville
    • Bénéficier des avantages d’un réseau
    • Rencontrer des acteurs de l’innovation
    • Participer à un « Club de l’Innovation »
    • Construire votre projet de Centre-Ville Durable
    • Faire connaître vos projets et vos actions
    • Faire reconnaître votre démarche innovante
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Ce n'est pas un loup, mais une louve qui est aux portes de Paris. Venue d'outre-Atlantique, elle couve une jolie portée d'idées coopératives pour développer un modèle de distribution alternatif pour bons produits locaux et pas chers, respectueux de l’environnement. La Louve est un projet de coopérative alimentaire participative. Il s'agirait de proposer à ses membres une alimentation de qualité à prix réduit, en donnant la priorité aux producteurs locaux, aux circuits courts et aux produits de saison. Garantissant l'excellence des produits sélectionnés grâce à une exigence gustative, nutritionnelle et sanitaire élevée, elle promeut le développement d’une agriculture à la fois favorable aux paysans et respectueuse de l'environnement.

    Forts de ce qu'ils ont pu observer dans la coopérative alimentaire de Park Slope (qui compte pas moins de 16 000 adhérents et gère un supermarché  de 1 000 mères carrés, ouvert de 8 heures à 22 heures 365 jours par an, ainsi que l'explique la vidéo ci-dessous), un quartier de Brooklyn, à New York, il  a été  décidé d'importer le concept en France, en renouvelant de fait l'esprit des coopératives de consommation qui régnait dans la capitale à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, quand il en existait une douzaine .

    L'idée, simple, consiste à créer un espace de vente de bons produits pas chers. Comment ? En réduisant la part de la main-d’œuvre dans les marges (soit 75 % de l'ensemble). Pour ce faire, l'initiative repose sur une architecture coopérative où chaque membre doit travailler près de trois heures toutes les quatre semaines. Et chaque membre participe au choix des produits qui seront vendus dans le supermarché.

    La Louve fonctionnera en modèle d’autogestion. En effet, 75% des tâches quotidiennes seront réalisées bénévolement par les membres eux-mêmes, et 25% par du personnel salarié.

    Le supermarché disposera d’un bar convivial, proposera des cours de cuisine et des repas préparés par les membres pour faire connaître leurs traditions culinaires. Un service de livraison et la création d'une crèche pour accueillir les enfants des bénévoles pendant leur travail mensuel, ou pendant leurs courses, sont également envisagés.

    De nombreux experts accompagnent et soutiennent également cette initiative citoyenne, dont le représentant du Potager du Roi à Versailles, un maître fromager élu Meilleur Ouvrier de France, un des meilleurs torréfacteurs de France, ainsi que plusieurs producteurs locaux et nationaux prêts à s’investir pour donner vie à ce lieu si particulier.

     

    Une campagne de financement participatif sur la plate-forme KissKissBankBank permet  de finaliser le projet.

    L’ouverture est prévue en juin 2015, dans le 18ème arrondissement. Rien n’est donc perdu si vous voulez vous joindre à ce nouveau projet.

    Une dernière question: d’où vient le nom « La Louve » ?

    Dans Paris il y avait historiquement (dès la fin du XIXè siècle) des dizaines de coopératives qui avaient souvent des noms d’animaux. Le nom a été voté au sein de la coopérative dans cet esprit de tradition. Il évoque un instinct protecteur, indépendant et maternel.

    http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/11/17/a-paris-un-supermarche-collaboratif-veut-rendre-les-bonnes-choses-accessibles-a-tous/

    http://magazine.ouishare.net/fr/2013/04/coop-la-louve-interview/

    http://www.paris.fr/accueil/emploi-recrutement/bientot-un-supermarche-collaboratif-a-paris/rub_9655_actu_137739_port_23780

    http://www.cooplalouve.fr/

    et l’info aux nouveaux membres :

    http://www.cooplalouve.fr/wp-content/uploads/2013/06/LaLouve-Intro.pdf

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L’objectif est de développer une éducation civique mondiale des enfants de 6 à 12 ans à la nature, à l’environnement et au développement durable. Cette initiative d’EEDD (Education à l’Environnement et au Développement Durable) s’inscrit dans la COP 21 (Conférence Climat).  100 ambassadeurs de l’environnement à travers le monde soutiennent ce magnifique projet (Jane Goodall, le Senateur Tim Wirth, Georges Schaller, Tim Flannery, Vandana Shiva, Jed Goldberg, mais aussi Jean-Michel Cousteau, Yann Arthus Bertrand, Nicolas Hulot, Pierre Rabhi…)

    http://www.ecologames.org/

    Les Jeux Écologiques, c’est quoi ?
    Il s’agit d’un événement international qui interroge et rassemble les enfants sur l’environnement. Les Jeux Écologiques offrent aux 6-12 ans le rêve de s’impliquer dans un Challenge concret et stimulant autour d’un programme ludique et éducatif, les Écologiades.
    Les enfants les plus impliqués représenteront leur pays, tous les 2 ans dans une ville hôte, pour un grand Festival d’activités écologiques, culturelles, récréatives et sportives, dans un esprit de coopération, d'échange des cultures et des traditions.

    Qu’est ce qu’une Écologiade ?
    L’Écologiade est l’unité de temps, constituée par la période de deux années s’écoulant entre deux événements des Jeux Écologiques.

    Pourquoi créer l’événement des Jeux Écologiques ?
    Aujourd’hui, mieux informés des dangers qui pèsent sur l’humanité à cause de la surexploitation des ressources de la planète et du développement humain axé sur la surconsommation, nous devons apporter aux nouvelles générations les outils nécessaires pour qu’elles apprennent à marcher vers une nouvelle civilisation.
    Les Jeux Écologiques existent pour développer un esprit civique mondial à la nature. Les enfants sont naturellement des Anges Gardiens de notre planète, encore faut-il le leur révéler.

    1er jeux à Paris en 2015

    Recevoir les 1ers Jeux Écologiques à Paris permet d’éclairer un peu plus la ville lumière. Pour devenir une capitale écologique mondiale pour PARIS 2015, la ville s’engage à développer 5 points fondamentaux :

    • L’esprit civique des enfants à la nature :
      en soutenant l’école internationale de l’environnement en ligne sur le site des Jeux Écologiques, ouverte gratuitement à tous les enfants du monde,

    • La forêt dans la ville : plantons 1 million d’arbres dans la capitale mondiale de l’écologie !
    • Le village écologique : le vrai point noir de la capitale est l’hébergement écologique et bon marché à Paris.
    • Les transports en commun : espaces civilisés, réseau cyclable développé, tramways, couloirs de bus,
    • Du bio à la cantine : La Municipalité entend amplifier cette démarche en faveur du bio, aussi bien dans les écoles que les crèches.

     

    L’inscription  aux  jeux écologiques est déjà ouverte, à titre individuel ou comme organisation (voir le site internet) : une organisation est une école primaire, centre de loisirs, club ou association écologique, éducative, récréative et sportive, participant avec un ou plusieurs groupes (classes) d'enfants.

    Alors, participez et/ou faites participez !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a rendu une étude afin de chiffrer le coût pour la société de l’exposition de la population à six polluants présents dans l’air en milieux clos. Il s’agit du benzène, du trichloréthylène, du monoxyde de carbone (CO), du radon, des particules, et de fumée de tabac environnementale.

    Le rapport établit à 19 milliards d'euros par an, pour la France, le coût de cette pollution. Les auteurs du rapport précisent que l’étude est indicative, et ne prétend donc pas à "l'exhaustivité des coûts associés à la pollution intérieure dans la mesure où en l'état actuel des connaissances, il n'est pas possible de recenser l'ensemble des polluants intérieurs et d'en évaluer les effets associés".

    http://www.anses.fr/fr/documents/AUT-Ra-CoutAirInterieurSHS2014.pdf

    L’observatoire de l’air intérieur (Oqai) a publié une brochure prônant les « bons gestes pour améliorer la qualité de l’air à l’intérieur des logements :

    http://www.oqai.fr/userdata/documents/Document_135.pdf

    L’OPQAI avait publié un document sur la qualité de l’air dans les écoles :

    http://www.oqai.fr/userdata/documents/432_Bulletin_OQAI5_Ecoles.pdf

    et prévoit une campagne concernant les immeubles de bureaux.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    A l’approche des élections au Parlement européen, on doit faire un bilan des actions passées  et tracer des perspectives pour l’avenir.

    Si, loin s’en faut, tout n’a pas été parfait, il est nécessaire aussi de faire un point des avancées concrètes impulsées par les parlementaires européens. Et oui, la plupart des députés européens (notamment écologistes) ont œuvré depuis au moins 5 ans dans les domaines variées qui touchent notre quotidien.

    http://www.strasbourg-europe.eu/realisations-concretes-de-l-union-europeenne,13784,fr.html

     

    Les dossiers ci-après présentent d’une manière imagée  ce qui a été fait sur les questions de :

     

    Quelques exemples concrets :

    -La citoyenneté européenne : nouveaux droits aux citoyens européens comme par exemple le droit de circuler et de résider librement dans un autre pays membre de l’Union, le droit de bénéficier de la protection consulaire en dehors de l’Union européenne et même le droit de voter et d’être élu dans l’Etat où l’on réside pour les élections européennes et municipales.

     -En cas de problème, un seul numéro (le 112)

    - Permis de conduire   valable partout dans l’Union européenne.

    -L’Eco-label européen (une fleur ornée de 12 étoiles) est également utilisé pour labelliser l’hôtel, le gîte ou le camping dans lequel vous passez vos vacances. Il garantit que votre lieu de vacances utilise l’énergie efficacement et respecte l’environnement naturel.

    -Surbooké = remboursé : L’Union européenne reconnaît des droits minima aux passagers en cas de refus d’embarquement contre leur volonté (surbooking) 

    -Pour que le handicap ne devienne pas un frein à la mobilité 

     

    Depuis juillet 2007, un règlement du Parlement européen et du Conseil de l’Union interdit à tout transporteur aérien de refuser d’embarquer, pour cause de handicap ou de mobilité réduite

    -Le temps de conduite et de repos des conducteurs de camions de plus de 3,5 tonnes et de bus est réglementé au sein de l’Union européenne

    -Changer d'avis, rapporter un article, c'est possible 

     

    Le démarchage à domicile ou la vente par correspondance (téléphone, internet...) sont règlementés par le droit européen.
    Dans les deux cas, il est possible d'annuler le contrat sans donner de raison, sous un délai de 7 jours ouvrables.
    Par ailleurs, si un article que vous avez acheté ne fonctionne pas ou n'est pas conforme au "contrat de vente", il est possible de le rapporter pour qu'il soit réparé ou échangé. Cette règle s'applique jusqu'à deux ans après la livraison.

    -Protection des acheteurs en ligne  

     

    Etant un mode d'achat de plus en plus utilisé, l'achat en ligne fait l'objet d'une règlementation européenne

    -Danger produits chimiques : C'est le système REACH pour l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des produits chimiques qui contrôle dorénavant ces produits.

    -30 satellites pour ne plus se perdre : Avec la création du programme Galileo (uniquement avec des applications civiles), l'Union européenne a décidé de mettre en place son propre système de radionavigation par satellite face au système actuellement utilisé, le GPS américain.
    Composé de 30 satellites, le système devra assurer une couverture planétaire et offrir une précision plus grande que le GPS pour les utilisateurs.
    -Une "loi" européenne d'avril 2009 oblige les opérateurs de téléphonie mobile à abaisser jusqu'à 70% leurs tarifs d'itinérance 

    -culture : encouragement à la création audiovisuelle (pour la moitié des films européens) ; des capitales européennes de la culture choisies chaque année (Lille, Marseille etc.)

    -sécurité alimentaire : réglementation de la qualité des eaux, traçabilité (produits, emballages)

    -Education : depuis  27 ans le programme Erasmus a permis à 2.2 millions de jeunes européens dont 350 000  français d’étudier dans un autre pays européen grâce à des bourses d’études. ; comparabilité des diplômes entre pays

    -environnement : L'Europe s'avère de plus en plus comme une avant-garde de la conscience et de l'action écologique sur la scène internationale. Elle tire vers le haut les politiques environnementales de chacun des pays qui la composent.

      Chaque année, il faut faire face à environ 500 kilos de déchets par habitant dans l'Union européenne. L'Union agit pour réduire les effets de ces déchets su l'environnement. Les États membres doivent, par exemple, respecter les règles spécifiques pour la collecte, le traitement, le recyclage et l'élimination des piles et accumulateurs

      Tous les 6 mois l'Union européenne publie la liste noire des navires interdits d'entrée dans les ports européens afin d'éviter de nouvelles catastrophes maritimes majeures

    -Les énergies renouvelables 

     

    Dans l'objectif de réduction du gaz à effet de serre et donc de la lutte contre le changement climatique, l'Union européenne s'engage pour la production et la promotion d'énergie produite à partir de ressources renouvelables. Suite à une directive de 2009, les Etats membres sont tenus à établir des plans nationaux de promotion des énergies renouvelables jusqu'en 2020. Ainsi, par exemple, 10% de l'énergie utilisée dans les transports devraient être des énergies renouvelables. Ces objectifs s'inscrivent dans la stratégie globale "Europe 2020".

     

     

    Et bien d’autres encore…Sur tous ces points, encore faut-il que les autorités nationales (qui ont accepté les directives européennes) ne trainent pas les pieds en transposant dans leur droit les textes européens, avec retard et/ou dénaturation.

    Améliorer encore les conditions de vie concrètes des citoyens européens constitue un objectif prédominant pour les années à venir pour construire une Europe plus unie, plus solidaire, plus sociale, plus démocratique.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Chaville en transition est heureux de partager avec vous la nouvelle initiative de l'antenne locale de MDB  qui prend en charge une bourse aux  vélos, organisée dans le cadre de la Fête du Vélo à Vélizy, le 7 JUIN 2014. L'équipe MDB  est toujours à  la recherche de bénévoles pour le bon déroulement  de la journée. N' hésitez à  les rejoindre.

    Le principe d'une foire à  vélo  est le suivant :Retour ligne manuel
    - vous voulez vendre un vélo, vous venez le matin de 10h à 12h00 ( avec votre carte d’identité ) Retour ligne manuel
    - vous voulez acheter un vélo, vous venez l’après-midi de 14h à 17h (présence à l’entrée acceptée dès 13h45) . On vous délivrera un ticket en échange d’1 € de caution. Vous pourrez essayer le vélo de votre choix. Si vous trouvez celui qui vous convient, vous payerez en espèces.

    Vous êtes disponible et vous voulez donner un coup de main pour l’organisation ? Contactez-les:

    soit sur Facebook  à " La ville à  Vélo - Chaville  et Vélizy"

    La-Ville-à-Vélo-Chaville-et-Vélizy

    ou sur le Blog de   MDB  à :

    antenne MDB- Chaville et Vélizy

    • Faites de la pub autour de vous (vos voisins, votre magasin préféré, au boulot…) ! Vous connaissez quelqu’un qui possède un vélo qui ne sert plus ? suggérez-lui de faire un heureux en le vendant. Ce vélo reprendra du service.
    • Vous trouverez également sur le site de fête du vélo de Vélizy un atelier de marquage Bicycode, un stand MDB pour vous informer sur le vélo et répondre à toutes vos questions, un stand de sensibilisation à l’effet de l’ "angle mort" pour les bus et les camions.

    a très bientôt et tous en selle

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A l'occasion des Jardinades du 17 mai, l'association du carmel Saint Joseph a proposé aux Chavillois une participation au jardin partagé du carmel. Près de 30 familles Chavilloises ont exprimé le souhait de pouvoir y participer. Une première permanence est déjà en place le mercredi après-midi à partir de 15h, d'autres sont envisagées.

     

    Le jardin partagé aux Jardinades       Le jardin partagé aux Jardinades      Le jardin partagé aux Jardinades

     

      

    Le jardin partagé aux Jardinades

     

     Article du Parisien

    http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/on-peut-jardiner-chez-les-carmelites-25-03-2014-3705445.php

     

    Chaville, 12 mars. Isabelle, Dominique, Charles-Edouard et Elisabeth veillent à la santé des choux.

     

     

    Article les Nouvelle de Versailles

     

     

    Le jardin partagé aux Jardinades

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Schönau im Schwarzwald est une commune allemande   en Bade-Wurtemberg, située dans le District de Fribourg-en-Brisgau. Elle se trouve, comme son nom l'indique, dans la Forêt-Noire, c’est-à-dire tout proche de la frontière française.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/21/a-schonau-en-allemagne-l-electricite-est-verte-et-citoyenne_4351595_3244.html

    http://www.sortirdunucleaire.org/EWS-Schonau-un-fournisseur-d

    En réaction à la catastrophe de Tchernobyl, les citoyens de la petite ville allemande de Schönau ont lutté pour racheter le réseau électrique municipal. Aujourd’hui, leur société citoyenne de production et de distribution d’électricité fournit du courant garanti "sans charbon et sans nucléaire" à plus de 140 000 usagers dans toute l’Allemagne

    Après des années de lutte et de tracasseries administratives, les Établissements Électriques de Schönau (EWS Schönau) sont devenus le premier fournisseur d’électricité dont les propriétaires sont les citoyens. Le but initial était de fournir du courant propre à Schönau, petite bourgade de 2500 habitants de la Forêt-Noire. Mais la libéralisation du marché allemand de l’électricité a amené les citoyens de Schönau à étendre leur offre dès 1999 et à fournir leur courant rebelle à des opposants au nucléaire dans toute l’Allemagne.

    Forte de 3 300 sociétaires (disposant au total d'un capital de 28 millions d'euros) et de 92 salariés, EWS est une coopérative prospère qui a réalisé, en 2012, 140 millions d'euros de chiffre d'affaires et 4,3 millions d'euros de profits après impôts. Pour choisir ses fournisseurs, EWS pose deux conditions : qu'ils n'aient de lien ni avec le nucléaire ni avec le charbon, mais aussi que leurs installations aient moins de six ans.

    Côté tarifs, EWS est tout à fait compétitif, « car les actionnaires n'exigent pas 15 % de retour sur investissement mais environ 4 %, ce qui est bien supérieur au rendement d'un plan d'épargne »

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Depuis son lancement, en 1987, Erasmus a bénéficié à plus de trois millions d’étudiants originaires de 33 pays, à l’intérieur et hors des frontières institutionnelles de l’Union. Trois millions de jeunes (dont plus de 300 000 français) qui ont pu découvrir une autre culture, une autre langue, une autre façon d’étudier.

     

    Erasmus, symbole de l’Europe des pères fondateurs

    Selon un récent sondage TNS Sofres, Erasmus est la plus connue des réalisations européennes, derrière l’euro et la PAC. Ce programme est à l’image de l’Europe, soutient Gérard Onesta, ancien vice-président (écologiste) du Parlement européen, aujourd’hui vice-président de la région Midi-Pyrénées, chargé des affaires européennes.

    « Erasmus apparaît comme un formidable produit d’appel. Il correspond vraiment à l’idéal des pères fondateurs, qui souhaitaient rapprocher les peuples. Il permet des échanges féconds, dans tous les sens du terme : certains soutiennent qu’il y aurait aujourd’hui un million de “bébés Erasmus”, nés de l’union de personnes qui se sont rencontrées grâce à ce programme. Erasmus symbolise cette Europe métissée que j’adore. Le problème, c’est qu’il concerne encore peu de monde » 

    Inclure les chômeurs et les " décrocheurs"

    De fait, à peine 2 % d’une classe d’âge en bénéficient aujourd’hui. Mais des progrès sont en maous la nouvelle appellation, sont regroupés sept programmes de mobilité existants : Erasmus, Comenius (études secondaires), Leonardo (formation professionnelle), Grundtvig (adultes), ainsi que des programmes d’échanges avec des pays extra-européens

    Erasmus +, c’est plus de budget (même si les sommes paraissent bien maigres au regard du budget de la PAC, l’agriculture étant une compétence communautaire, contrairement à l’éducation et à la formation). L’enveloppe est ainsi de 14,7 milliards pour 2014-2020, contre environ 9 milliards pour 2007-2013. Sur la période qui s’ouvre, les instances européennes tablent sur 4 millions de séjours de mobilité.

    L’aide européenne est diverse (bourse d’études , aide à l’hbergement etc..) et peut être complétée par des organismes, entreprises et/ou collectivités locales .

    http://www.la-croix.com/Actualite/Europe/Erasmus-le-programme-qui-fait-aimer-l-Europe-2014-04-29-1143180

    http://www.agoravox.tv/actualites/europe/article/erasmus-le-dessin-anime-45252

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/05/21/sans-l-europe-on-etoufferait-le-plaidoyer-d-etudiants-et-de-patrons_4422771_3214.html

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Un réseau écolo digne de ce nom s'inspitre des "siences participatives ". L'idée ici est simple: impliquer les citoyens en leur  faisant  découvrir de nouveaux modes de vie "en transition ". Ainsi a débuté, en 2008 dans toute la France le projet "familles à énergie positive". les familles intéressées se sont vues fixer pour but de réaliser 8% d'économie d'energie. A ceci s'est joint une diminution de la facture acquittée.

    De nouveaux projets ne cessent d'apparaitre à travers toute la France (voir les sites ci-joint) : selon les régions, ateliers participatifs, visites à la ferme, guides et conseils accompagnenet les équipes .

    http://www.familles-a-energie-positive.fr/#

    http://www.corabio.org/

    http://www.prioriterre.org/ong/particuliers/a2210/une-nouvelle-edition-familles-a-energie-positive.html

     

    https://www.lenergieenquestions.fr/tag/familles-a-energie-positive/?gclid=CMG4rfXHxL4CFWTlwgodGp8Axg

    Pour participer, s'informer ....

     

     

     

    d

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • de TV R

     

    Anaïs a 24 ans. Elle vit seule dans une petite maison au milieu d’un champ en Bretagne. Rien ne l’arrête. Ni l’administration, ni les professeurs misogynes, ni le tracteur en panne, ni les caprices du temps, ni demain ne lui font peur. En accord avec ses convictions profondes, portée par son rêve de toujours : celui de devenir agricultrice et de faire pousser des plantes aromatiques et médicinales.

    Le film accompagne cette jusqu’au-boutiste. Seule contre tous. Peu lui importe. Elle sait qu’elle gagnera.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires