• Agriculture Urbaine

    Expériences et techniques de l'agriculture urbaine

    dans Novea média du développement durable au Québec  11.04.13

    Entreprises: un guide pour verdir vos toits
     
     
    Un guide destiné à aider les organisations et entreprises à aménager des jardins sur leurs toits vient d'être publié.
    Le guide recense les étapes et bienfaits des jardins sur toit, ainsi que quelques exemples,
     
    comme ici au du Palais des Congrès.
     
     
     
     
     
     
     

    Agriculture Urbaine

     

    Ce guide, élaboré par le Centre d’écologie urbaine de Montréal, se veut un outil pour les gestionnaires et propriétaires d’immeubles, et vise à les aider à se familiariser avec les étapes de réalisation d’un jardin sur toit. Il présente notamment les bénéfices des jardins en bacs ou des jardins permanents sur les toits, les requis pour effectuer de telles installations, les étapes à suivre, les technologies ainsi que quelques projets inspirants.

    Le guide explique notamment les bénéfices que comportent ces types d'aménagements.

    • Accroitre l’efficacité énergétique du bâtiment: en diminuant l’effet d’accumulation de chaleur et le transfert de cette chaleur à l’intérieur du bâtiment, cela réduit l’utilisation de la climatisation.
    • Protéger les membranes d’étanchéité: le couvert de végétation du jardin aide à ralentir la dégradation des produits pétroliers bien souvent employés dans ces membranes.
    • La production potagère: la production de légumes, fruits et herbes fraiches permet de réduire la dépendance au pétrole en coupant le transport associé à la distribution de ces produits. Elle peut aussi s’avérer particulièrement intéressante pour les acteurs du secteur alimentaire -- restaurateurs et épiciers -- qui peuvent ainsi économiser des coûts liés à ces aliments en plus d’augmenter la qualité de leurs aliments, et donc leur valeur auprès des consommateurs.
    • Combattre les îlots de chaleur: les jardins permettent de réduire la température des toitures et de filtrer les particules fines trouvées dans l’air, en plus d’absorber des gaz à effet de serre.

    Selon le centre d’écologie urbaine, ces bénéfices et le peu d’espace au sol pouvant se prêter à la culture font que les toits institutionnels et commerciaux constituent des opportunités importantes pour la création de ces espaces d’agriculture.

    Le guide indique également les éléments à prendre en considération avant d'aménager un jardin sur toit, notamment la capacité portante du toit, ses accès, les matériaux qui entrent dans la composition des toitures, l’approvisionnement en eau, l’ensoleillement et la sécurité. 

    Pour consulter le guide, cliquer ici

    Vanessa Hauguel

     

     

     l'avenir est sur les toits avec Nicolas Bel 

     

     


    Agriculture urbaine : l'avenir est sur les toits  par 
     Le Monde:

     

     
    Au printemps dernier, Nicolas Bel et son associé Nicolas Marchal, tous deux ingénieurs, ont investi le toit de l'école AgroParisTech, en plein cœur de Paris. Avec l'aide du Musée du Vivant et de l'INRA, ils ont transformé cette vaste terrasse    de 800 mètres carrés en potager expérimental. 
    Dans ce laboratoire à ciel ouvert, les deux Nicolas cherchent à optimiser la culture des fruits et légumes en milieu urbain. Ils comparent une multitude de substances sur lesquelles poussent tomates et salades : du terreau traditionnel, du compost, du bois d'élagage... Ils ajoutent ici et là quelques vers de terre et des champignons pour créer un écosystème plus productif. 
    A terme, les deux chercheurs espèrent mettre au point une substance légère, productive, fabriquée à base de produits de la ville, et qui s'entretiendra par elle-même. Les premiers résultats sont attendus dans les mois qui viennent.

    _______________________________________________________________________________

     

     Techniques jardinage  Calendrier du potager 

                                     => selon les régions

                                          Faire un compost , Conseils pour un debutant

     

    _______________________________________________________________________________

     

    Réseau jardins partagés

    Les jardins familiaux

    Expérience chavilloise malheureusement interrompue: 

    Télécharger « chârtres sacs.odt »

    L'association ESPACES et ses jardins solidaires

     

    _______________________________________________________________________________

    Ressources locales

    Rucher de Chaville

     

    _______________________________________________________________________________

     

    Disparition des terres agricoles article

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Février 2013 à 14:42

    Bonjour,

    Les potagers domestiques sont le prolongement de l'habitat...Outre leurs aspects économiques, ils contribuent au maintien de la biodiversité, à la qualité du cadre de vie et du paysage... Ils devraient faire partie intégrante de l'offre locative des bailleurs sociaux en aide à la solvabilité des locataires qui le souhaitent. L'intercommunalité devrait permettre la mutualisation de parcelles dédiées aux activités de jardinage. Nous ne parlons pas de potagers pied d'immeuble bien sûr. Car ces endroits doivent être réservés aux jardins d'agrément entretenus par les locataires qui aimeraient jardiner. En effet, les risques sanitaires ne sont pas à exclure dans le cas de cultures alimentaires (remblais, eaux de ruissellement pollués, excréments d'animaux de compagnie...). De nombreuses villes d'Ile-de-France ont un passé maraîcher. Conserver des parcelles alimentaires relève d'une démarche respectueuse de l'identité culturelle et du cadre de vie des habitants.

    Brigitte Compain-Murez

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter