• Chaville, ville réversible et multifonctionnelle : une solution écologique à la crise ?

     

    La transition écologique et la crise des finances publiques sont incompatibles ?  Et si c’était l’inverse ?

     

     

    La ville réversible :  c’est l’urbanisme recyclable !!  Faire en sorte qu’un aménagement (logements, parking, équipement public, etc) puisse changer d’affectation et d’usage plus tard dans le temps long (2 – 10 ans).

     

    La ville multifonctionnelle : c’est la ville multi-usages !!  Faire en sorte qu’un espace donné puisse changer d’usage dans le temps court (quotidien - annuel).

     

    C’est un moyen écologique d’utiliser les aménagements déjà disponibles pour augmenter les services rendus à la population tout en restant économes financièrement.

     

    Exemples sur Chaville :

     

    -          Est-il bien utile de reconstruire une MJC bien couteuse pour les finances locales alors que l’Atrium est sous utilisé ?

     

    -          Avec la saturation du Collège Jean-Moulin (et l’impossibilité de l’agrandir, merci les Franco-Suisse) peut-on envisager de transformer certains locaux de l’Atrium en salles de classe ?

     

    -          L’OAP (Orientations d’Aménagement et de Programmation) de la Gare Rive Droite (http://www.ville-chaville.fr/upload/cms/5_OAP_1_Gare_Rive_Droite_304.pdf) pourrait éviter de encore une fois de creuser pour faire des parkings souterrains couteux : on laisse les parkings en rez-de-dalle, mais on les aménage pour qu’ils puissent-être facilement transformés en logements ou en petits locaux d’activités, car on sait tous qu’il faudra bien réduire le nombre de véhicule à terme !!

     

    -          Le PLU impose encore de construire des parkings sur la parcelle pour le neuf et la rénovation.  Bonne idée au départ pour éviter que les véhicules se retrouvent dans la rue !!  Mais évidemment cela augmente le coût des constructions et pénalise les petites parcelles.   Mais surtout cela engendre des coûts pour loger confortablement… des véhicules.  A minima, le PLU devrait prévoir que les parking construits en durs puissent facilement être transformés en locaux d’habitatio,  chambre, bureau, voire commerce.  N’est-il pas plus utile à la société de dépenser de l’argent pour loger les jeunes adultes en recherche d’un peu d’autonomie  que pour… abriter des voitures !!!

     

    -          Si parking il doit y avoir dans le centre-ville, faisons le maximum pour mutualiser les parkings publics (utilisés le jour pour les commerces) et les parking privés (utilisés la nuit pour les logements)

     

    -          Une maison des associations serait bien utile à Chaville, tout le monde en convient.  Et le « centre commercial » des créneaux mériterait bien une nouvelle vie.  Alors pourquoi pas le village des associations aux créneaux ??

     

    -          Notez ces différentes « emprises foncières » en attente de construction qui sont de véritables terrains vagues.  Pourquoi ne pas les ouvrir aux Chavillois pour en faire des jardins partagés éphémères accessibles aux riverains qui sont en immeubles collectifs.  Paris l’a fait, pourquoi pas Chaville ?

     

    -          Pour développer rapidement  l’offre de logement accessibles, avant même de construire, ne faut-il pas mettre le paquet pour aider les propriétaires des 600 logements vacants de Chaville à les remettre sur le marché locatif ?

     

    -          On ne reviendra pas sur le fait qu’à Chaville on rejette de l’eau claire à l’égout (et qu’il faudra dépenser de l’argent pour la traiter en station d’épuration), puis on prend de l’eau potable pour l’arrosage et le nettoyage !!

     

    -          On aménage une fontaine, rue de la Source ( !!!), alimentée en eau du réseau pendant que coule, en dessous la fameuse source qui a donné son nom à la rue !!!

     

    Toutes ces idées et plein d’autres (à étudier bien évidement) prennent en compte l’inexorable réduction des moyens disponibles pour les finances publiques locales.  Il faut faire mieux avec moins et être imaginatif dans la gestion.  Avant de construire, tirons le maximum de ce qui existe déjà !!  La baisse des dotations de fonctionnement nous contraindra d’une part à mettre en place une politique de sobriété être encore plus  exigeant sur l’affectation prioritaire des ressources aux citoyens les plus défavorisés.

     

    Ce qui freine cette approche est dans nos têtes :

     

    -          Certains élus veulent  laisser leur marque avec des immeubles et des travaux ;

     

    -          On pense pas assez au fait qu’on peut rendre les services aux citoyens de manière efficace sans nécessairement construire un édifice dédié ( maison des associations, maison des jeunes, etc.) ;

     

    -          On est très fort en « urbanisme » mais nettement moins bons en  gestion patrimoniale de l’urbain et des espaces collectifs.

     

    Donc l’audace et la sobriété de la gestion des finances publiques sont les deux faces de la même pièce.

     

    En savoir plus :

     

    http://renouveauterritorial.com/tag/lieu-multifonctionnel/

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Décembre 2013 à 18:58

    Bien d'accord avec les pistes envisagées, à valider tout de même (ne dit-on pas que le "diable est dans le détail"). Par exemple, est-il si simple de faire ce qui est dit  " A minima, le PLU devrait prévoir que les parking construits en durs puissent facilement être transformés en locaux d’habitation,  chambre, bureau, voire commerce. " ou encore "
    Pour développer rapidement  l’offre de logement accessibles, avant même de construire, ne faut-il pas mettre le paquet pour aider les propriétaires des 600 logements vacants de Chaville à les remettre sur le marché locatif ?"

    Toutes ces nécessaires réflexions doivent aussi être complétées par des réflexions (puis actions ) sur les aménagements à prévoir à moyen terme : par exemple pour le collège où on peut effectivement concevoir des salles de classes "exentrées "à l'Atrium, mais pas que, car on ne pourra pas échapper à un autre établissement.

    On peut penser aussi à un établissement pour personnes âgées.

    2
    Samedi 21 Décembre 2013 à 23:46

    Cet article ouvre la réflexion et le débat sur la sobriété . De quoi avons-nous vraiment besoin ? Ei si nous pensions au Bhoutan qui a changé  la notion de Produit National Brut en Bonheur National Brut  !

    3
    Dimanche 22 Décembre 2013 à 14:07

    on touche là le coeur du  problème de la transformation qui est l'alternative  à  des schémas vieux de soixante ans aussi vieux que la classe politique qui les a menés. L'écologie tient son acte de naissance de la prise en compte des limites de notre espace de vie. c'est raisonnement d'efficacité dans toutes les échelles de temps sont incompatible avec les règles comptables et mercantiles de nos jours...

    on pourrait ajouter  , pourquoi financer une ligne  tramway quand une ligne de bus en site propre coûte 10  fois moins chère et peut être partagée avec d'autres circulations douces?

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :