• Débat sur la gratuité dans les transports collectifs (2ème partie ) :

    Beaucoup d’efforts encore à fournir pour les transports collectifs à Chaville et GPSO !

    Cette rentrée 2015 est marquée par quelques évolutions dans le transport collectif de Chaville et de GPSO, comme le souligne le maire de Chaville dans son éditorial de septembre 2015 du Chaville .magazine.

    Cependant, il ne s’agit que de petites améliorations, loin de ce qu’on serait en droit d’attendre d’une agglomération de 300 000 habitants dont le revenu par habitant est important :

    -le Chaville bus ne voit essentiellement  attribué que des modestes  modifications de trajet,

    -la ligne RATP du 171 bénéficie de quelques dessertes supplémentaires, en heure de pointe

    -le prolongement du 469 ne concernera que peu de Chavillois

     

    A total, quelques plus, toujours bons à prendre, mais qui ne modifie qu’à la marge le transport collectif mis au service des Chavillois, qui restera très insuffisant :

    -le Chaville bus n’est pas un véritable moyen de communication interne à Chaville

    -le 171 reste très inconfortable à toute heure de la journée, faute notamment de bus plus adapté (articulé par exemple)

    -les liaisons entre les gares sont limitées

    -d’une manière générale, les dessertes en fin de semaine sont très réduites

     

    Il conviendrait donc, qu’un plan d’ensemble soit bâti, avec les différents opérateurs (RATP, GPSO, SNCF, Phébus,) et les citoyens, après une vaste consultation pour adapter l’offre à la demande, avec une remise à plat d’ensemble  :

    -étude des circuits

    -étude des tarifications (ne peut-on  aller vers la gratuité, au moins du Chaville Bus, comme le TVUIM d’Issy ou le SUBB de Boulogne, ou comme de plus en plus de communes à travers 

     

    la France  ??) avec un  objectif : social (exemple : tarifs réduits pour les retraités sous condition de ressources et les personnes à mobilité réduite ) , écologique, de santé publique et économique (reconquête de proximités)

     

    Tout cela ne relève pas uniquement de la compétence de la ville, ni de GPSO, mais il leur appartient d’être porteur des besoins de la population dans un domaine important pour développer les mobilités durables  internes.

    Ce plan d’ensemble prendrait en compte également ce qui est fait ou à faire concernant l’ensemble des circulations douces (voir le projet chavillois de DAMA, déplacements actifs dans une mobilité apaisée qui vient de faire l’objet d’un article sur ce site le 11 septembre  )

    Evidemment, on traitera sereinement les problèmes de coûts et d’avantages, en étalant dans le temps les phases de développement du projet qui doit être également un élément fédérateur fort de l’agglomération. Il n’y a pas de raisons que ce qui a été réussi ou est en cours ailleurs dans des territoires souvent moins riches  ne soit pas réalisé dans notre territoire.

    « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n‘osons pas, ; c’est parce que nous n’osons pas que tout devient difficile «  (Sénèque )

    NB : à noter

    Lors des Etats généraux de Chaville en septembre 2009, d’intéressantes idées ont été lancées par les Chavillois : gratuité ou prix réduit pour le Chaville bus qui pourrait avoir un parcours spécial vers les commerces , liaisons renforcées entre les gares, développer les transports en commun, taxi-bus  etc…

     

    http://www.ville-chaville.fr/upload/bibliothequeimage/CR_Etats_generaux_Atelier_1_Reunion_2.pdf (page 10)

    http://www.ville-chaville.fr/upload/bibliothequeimage/CR_Etats_Generaux_-_Atelier_1_Reunion_3.pdf (page 14)

     

    Il s’’agit d’ »appuyer sur l’accélérateur «  en réalisant maintenant …

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter