• Depuis le 13 août, la Terre vit à crédit...

    Comme chaque année, une ONG calcule le « Jour du dépassement », date théorique et symbolique à laquelle l’humanité a consommé les ressources biologiques produites par la planète en une année calendaire. Le calcul ne peut être parfait mais l’évolution de son résultat au fil des années est édifiante.

    Nous vivrons à crédit à partir de ce vendredi. Qui va rembourser?

     

    Dans les années 1970, affirme le communiqué du WWF Suisse (partenaire de Global Footprint Network), cette date tombait en décembre. Depuis, ce jour remonte progressivement le calendrier et a atteint le 22 août en 2012, le 19 août en 2014 et le 13 août en 2015. Plus que le jour précis, basé sur une méthode que l’on peut toujours contester, c’est la progression de cette date qui est à considérer. Elle montre qu’au prix de la déforestation et de la surexploitation des ressources marines, nous consommons actuellement davantage que ce que peut produire la nature. Une autre manière de le dire est de compter en « planètes ». Nous sommes le 225e jour de l’année et 225/365 = 0,62. Notre consommation actuelle, pour l'année 2015, correspond donc à la production de 1/0,62 fois celle de notre planète, soit 1,6 Terre.

     

    Ces calculs ne sont pas nouveaux et reviennent régulièrement. Mais ils viennent nous rappeler qu’il faudra bien donner du sens au mot « durable »…

     

    Pour couvrir les besoins de l'humanité en 2015, nous aurions donc besoin d'1,6 planète, explique l'ONG qui détaille l'empreinte écologique, pays par pays. La population chinoise aurait besoin de l'équivalent de 2,7 Chine afin d'absorber ses déchets. Viennent ensuite la Grande-Bretagne (3 fois la taille du pays), l'Egypte (3,2), la Suisse (3,5), l'Italie (3,8) et le Japon (5,5).

    La France a elle aussi dépassé ses capacités (1,4) même si elle se situe un peu en dessous de la moyenne mondiale. A l'inverse, certains pays comme la Norvège, le Canada ou encore l'Australie ont une empreinte écologique inférieure à leur biocapacité...

    COP21 : urgence à agir

    A quelques mois du sommet sur le climat COP21 qui se tiendra à Paris, le rapport de l'ONG à de quoi alerter les responsables politiques. Mais, pour Mathis Wackernagel, co-fondateur de Global Footprint Network, il est encore temps d'agir : "Un accord global vers la sortie des énergies fossiles (...) pourrait significativement contribuer à infléchir la courbe de notre empreinte écologique", estime-t-il. L'organisation appelle notamment les pays à mettre en place un plan d'urgence pour que le pic d'émission de CO2 soit atteint avant 2020.

    Certains pays sont bien loin de cet objectif. Dans sa contribution nationale à l'objectif de maintien global du réchauffement de la planète sous le seuil de 2oC déposée en juin dernier, la Chine prévoit d'atteindre ce pic "autour de 2030"...

    http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/developpement-durable-apres-ce-13-aout-2015-jour-depassement-terre-vit-credit-59359/

    http://www.ouest-france.fr/environnement-partir-de-minuit-lhumanite-est-en-surconsommation-3617013

    http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021258594826-le-stock-mondial-de-ressources-renouvelables-samenuise-1144007.php

    …http://www.francesoir.fr/societe-environnement/environnement-depuis-ce-jeudi-13-la-planete-vit-sur-ses-reserves

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Août 2015 à 18:12
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :