• Eco-citoyenneté kesako ? (engagements municipales)

     

    1. Qu’est-ce que l’éco-citoyenneté ?


    C’est rendre possible la participation des citoyens à des initiatives d’intérêt général pour notre ville : au service du lien social, de l’économie locale et de l’écologie. Nous voulons faire émerger et soutenir les projets portés par des associations ou des particuliers. L’éco-citoyenneté, c’est aussi la participation des citoyens aux décisions qui les concernent par une concertation renforcée.
    C’est le rôle des élus de créer les conditions d’un vivre mieux ensemble. Nous serons donc vigilants à ce qu’il y ait écoute des besoins, dialogue, concertation pour chacun des projets impactant durablement la ville. Les élus seront formés pour accompagner et encadrer les débats lors de réunions publiques.

    2. Pourquoi ? Pour favoriser le développement durable et/ou la transition écologique


    Les décisions municipales se feront au regard de leur impact écologique et citoyen. C’est la base du développement durable ou de la transition écologique. Les différents volets (social, économique, environnement) seront étudiés de manière transversales pour préparer les actions de l’agenda 21.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Agenda_21
    Les actions de l’agenda 21 seront mises en place conjointement avec le renouveau de la démocratie participative à Chaville et feront l’objet d’une fiche d’évaluation et d’un suivi régulier

    Les thèmes retenus sont notamment :


    • La lutte contre l’isolement et l’exclusion
    • Lutte contre la précarité énergétique : aide à l’ éco-rénovation des logements vacants
    • Actions d’économie d’énergie sur le patrimoine communal (éco-rénovation, si possible une requalification de l’éclairage public en particulier à proximité des forêts)
    • Exigences d’écoconstruction pour les nouveaux projets de la commune
    • L’économie circulaire : compost (collecte des déchets verts, utilisation locale), réparation (création de repairs café), réutilisation (mise en place d’une ressourcerie)
    • Favoriser les circulations douces (pistes cyclables et stationnement adapté)
    • Place de la nature en Ville (travail sur les corridors écologiques, choix des essences plantées (nous éviterons les plantes allergènes), protection du rucher)
    • Protection des ressources en eau de Chaville (utilisation des sources, protection des zones humides, gestion des eaux pluviales)
    • Réflexions sur les possibilités de production locale d’énergie (méthanisation des déchets verts, utilisation de l’énergie hydraulique du Marivel)
    • Développement des jardins partagés et de l’agro-écologie (dans les espaces publics libres, dans les copropriétés, dans le parc social, talus ferroviaires)
    • La préservation de notre patrimoine naturel : les forêts (mise en place d’une charte ou convention avec l’ONF)


    3. C’est possible :

    Exemples réussis portés par la municipalité précédente (2001-2008)
    Le pédibus : parents et municipalité s’associent pour accompagnement piéton des enfants à l’école pris en main par des parents avec l’aide de la municipalité a été un succès. Ce système pourra être développé dans le quartier de l’Ursine.
    Les filets verts : projet de terrain de sports porté par des jeunes à recréer selon les mêmes principes. Les jeunes sont associés tout au long du projet. Une charte d'utilisation et d’entretien est établie entre ces jeunes et la Ville. Ce projet pourra être redémarré.
    Le budget participatif de la Caisse des écoles a permis la réalisation de nombreux projets grâce à une plus grande autonomie laissées aux équipes enseignantes.


    4. D’autres idées sont possibles


    Les nouvelles initiatives pourront émerger des Chavillois ou être proposées par la municipalité. Quelques exemples :
    Les jardins partagés : Un groupe de chavillois souhaitant pratiquer le maraichage s’associe et identifie une parcelle « en jachère » ou en attente d’affectation. La municipalité peut aider à mettre cette parcelle à disposition au travers d’une convention. Une charte d’utilisation est mise en place.
    Le quartier « éco-citoyen » : les habitants d’un immeuble ou d’un rue conviennent ensemble des gestes verts qui peuvent être mis en place dans l’immeuble (partage d’outils, compost, partage de vélos, économie d’énergie, échanges de services, etc.)
    La même approche pourra se décliner pour la mise en place du co-voiturage et d’un vélobus, la parrainage de plantation dans l’espace public, la cartographie des zones humides, le code du partage de la rue, mise d’un café /restaurant coopératif…


    6. Comment la développer l’approche éco-citoyenne dans Chaville ?



    Un(e) maire adjoint(e) à la citoyenneté, à la transition et à la démocratie participative sera nommé(e). Il /elle aura un rôle transversal. Il/elle sera en lien direct avec les différents conseils (CC2D, CVL , conseil

    des jeunes) dont le rôle sera renforcé ( présentation en conseil municipal, budget études…), qui seront plus ouverts à la participation des Chavillois et plus représentatifs de Chaville.
    Dans un premier temps des personnes ressources issues d’association ou de simples citoyens seront sollicités pour préparer des événements fédérateurs sur des thématiques précises. Ces évènements auront pour but de mobiliser et de sensibiliser les habitants afin petit à de mettre progressivement en place des conseils de quartier pouvant être à même d’organiser concertation et prise de décision participative. Ce dispositif permettra de faire émerger et d’accompagner les initiatives citoyennes.

    Ces événements pourront prendre des formes diverses : théâtre forum, atelier de concertation de création, expos, randonnée. Tout sera fait pour multiplier information, formation et imagination.
    Les associations auront un véritable statut et une reconnaissance de leur rôle de création de lien social. (mutualisation des services, soutien )

    7. La gouvernance des ressources naturelles


    Nous souhaitons que les Chavillois soient non seulement informés mais aussi formés pour participer pleinement à la transition de la ville, nous les impliquerons dans la gouvernance des ressources naturelles (compte-rendu de réunion et conseils avec les partenaires SIAVRM, RFF , SNCF,ONF..).
    Exemples de gouvernance à poursuivre ou mettre en place
    Charte de l’eau initiée par l’association Espaces.
    http://www.association-espaces.org/wp-content/uploads/2013/04/Echo-47.pdf

    Etude et négociation pour l’utilisation des talus ferroviaires avec RFF.
    Comités de ligne pour l’amélioration des conditions de transport SNCF
    Charte des forêts avec l’ONF

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :