• Un rassemblement est prévu le samedi 21 mars à partir de 15H dans le jardin (rendez -vous avenue Gordon Bennett Paris 16ème), organisée par les organisations de défense de l'environnement et du patrimoine dont Ile de France environnement  :

    "Non à l'annexion du jardin botanique des serres d'Auteuil au seul profit de la Fédération Française de tennis

    Oui à une autre solution viable et écologique  à tout point de vue avec couverture paysagée de l'A13 "

     

     

    Un voeu en ce sens sera porté le 16 mars 2015 par les élus EELV aour en débattre au Conseil de Paris:

    "

    Vœu relatif à l’extension du stade Roland Garros déposé par Yves Contassot, Jacques Boutault et les élus du groupe écologiste de Paris 


    Considérant le projet de la Fédération française de tennis d’extension du stade Roland Garros sur l’emprise des Serres d‘Auteuil ; 
     


    Considérant la proposition émise par les associations de défense de l’environnement que l’extension soit effectuée par couverture de l’autoroute A13 plutôt que dans le jardin classé des Serres d’Auteuil ; 
     

    Considérant le vœu adopté à l’unanimité lors du Conseil de Paris des 25 et 26 mars 2013 demandant qu’une « étude juridique et financière indépendante menée par un bureau d’études expert » soit menée afin d’examiner la faisabilité de la couverture partielle de l’autoroute A13 ; 

    Considérant le rapport commandé par la Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie à des experts du Conseil général de l’environnement et du développement durable ;  

    Considérant les conclusions de ce rapport qui estime : « le projet alternatif vise une extension en couvrant partiellement l’autoroute A13, techniquement réalisable sans obstacle juridique… Le coût estimatif semble réaliste » 

    Considérant que le rapport préconise également « qu’il serait pertinent que les autorités concernées établissent avec les acteurs intéressés un bilan des avantages et inconvénients liés à une utilisation des installations voisines »  

    Considérant que le rapport recommande que des études complémentaires soient menées sur l’insertion paysagère et les reports éventuels de circulation pendant le tournoi ; 

    Considérant qu’il apparaît que la proposition alternative constitue une piste qu’il ne faut pas éliminer trop rapidement comme l’a fait la Fédération française de tennis ; 

    Considérant la recommandation du Président de la République que les propositions alternatives à des grands projets fassent l’objet d’études approfondies avant toute prise de décision ; 

    Considérant que la proposition de couverture de l’autoroute A13 a d’abord été émise par la fédération française de tennis dans le cadre de la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2012 et qu’elle n’a pu être formulée qu’après une étude interne démontrant un intérêt réel pour le bon fonctionnement du site et du tournoi de Roland Garros ; 

    Considérant par ailleurs l’avis de la Commission supérieure des sites, perspectives et paysages lors de sa réunion du 15 décembre 2011 adressé par courrier au Préfet de Paris par courrier du 20 mars 2012 ; 

    Considérant que dans son avis la CSSPP a précisé que la poursuite du projet était subordonnée à 
    • L’exclusion des deux bâtiments en meulière du périmètre de la concession,
    • La réduction de l’emprise de la concession temporaire dans la partie nord du jardin contemporain dit japonais, 
    • L’exclusion du Petit Jean Bouin de la concession des stades Jean Bouin accordée à la FFT,
    • L’ouverture au public, hors tournoi, des circulations Nord-Sud à l’intérieur de RolandGarros, et de la place des Mousquetaires ; 

    Considérant que ces réserves n’ont pas été levées à ce jour puisqu’elles supposent des avenants aux concessions de Roland Garros et de Jean Bouin.  

    Aussi, sur proposition d’Yves Contassot, Jacques Boutault et du groupe écologiste de Paris, le Conseil de Paris émet le vœu suivant : 


    Qu’avant toute décision concernant l’extension du stade de Roland Garros sur le jardin des Serres d’Auteuil, une étude complémentaire soit menée afin de répondre précisément aux recommandations du rapport des experts du Conseil général de l’environnement et du développement durable ;
     

    • Que cette étude soit menée sous l’égide de la Commission nationale du débat public afin d’en garantir la neutralité et d’assurer une concertation réelle et approfondie ; 

    • Qu’avant toute décision le gouvernement attende le vote par le Conseil de Paris des avenants aux traités de concession tel que cela a été demandé par la CSSPP ; • Et qu’en attendant les conclusions de l’étude sur le projet alternatif et le vote des avenants par le Conseil de Paris, aucun avis favorable ne soit donné à la demande de la fédération française de tennis d’implanter un court dans le jardin classé des Serres d’Auteuil. " 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • http://www.frequenceterre.com/Wordpress/wp-content/uploads/2013/05/deconcertation-affiche.jpg

     

    On vous a ici (et ailleurs ) tous les avantages de la concertation pour faire aboutir un projet.

    Cependant, il arrive qu'il y ait des pièges, voire des leurres ; de "fausses concertation ", ça existe !

     Ces grandes concertations populaires ne seraient-elles pas, parfois, que de la poudre aux yeux ?

    Un projet sensé s’adapter aux attentes des habitants. En vain ! Les espaces sortis de terre ne reflétèrent alors que très peu les souhaits exprimés.

    C’est pour décrypter ce processus de décision que la réalisatrice Béatrice Dubell a reconstitué les différentes réunions en les faisant rejouer par les habitants eux-mêmes.

    Militants associatifs, mères de famille, retraités, ouvriers, mais aussi pouvoirs publics et promoteurs privés ont été rejoués par ceux là même qui ont eu à subir le simulacre de concertation.
    Au final, une peinture très juste et acide de ces réunions prétextes à de grandes campagnes de communication. C’est ce langage dominant qu’à voulu décortiquer Béatrice Dubell, la réalisatrice de « Déconcertation« , en mettant en lumière des réalités sociales.

    http://www.frequenceterre.com/2014/09/11/vous-avez-dit-concertation/

     

    Ce film est en ligne ! Profitez en !

    http://www.grandensemble.fr/accueil/deconcertation-en-ligne.html

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Smart City + est une plateforme numérique dédiée à la « cité intelligente » pour GPSO, notre communauté d’agglomération.  Le projet, en cours de finalisation, ne propose rien de moins que de « réinventer le vivre ensemble » via la mise en ligne de services et d’un réseau social d’hyper proximité.

     

    Le site du projet, www.smartcityplus.com, évoque des thématiques aussi enthousiasmantes que la dynamique participative, les échanges citoyens, la mutualisation des services, l’open data, le covoiturage, la solidarité, le partage, l’entraide, etc.

     

     

    En tant que citoyen, conseiller municipal de Chaville et par ailleurs intéressé par la transition numérique à titre professionnel, j’ai participé avec quelques-uns aux premiers tests de l’application organisés au Cube à Issy-les-Moulineaux.

    Nous n’étions là que pour tester l’ergonomie de l’outil encore en cours de débogage !

    Mais ce n’est pas parce qu’on ne nous donne pas la parole qu’il ne faut pas la prendre : voilà quelques remarques personnelles sur ce projet et sur ces tests.

    Premier constat : nous ne sommes tout au plus qu’une petite dizaine pour ce premier test, dont bon nombre d’élus locaux.  

    Deuxième observation : c’est un opérateur privé, Navidis, qui ouvre et anime la séance.  La « Cité » n’est plus l’affaire des citoyens ou de leurs représentants !?!  Aucune information n’est donnée sur qui est Smart City +.  Les partenaires sont bien mentionnés sur le site web et GPSO apparait comme un simple opérateur de collecte et de valorisation de données urbaines et référent sur les usages ( ?).  Qui est véritablement le maître d’ouvrage du projet ? Qui en sont les bénéficiaires ? Quel est le modèle économique de son fonctionnement ?  Et surtout, quelle en est la gouvernance citoyenne du dispositif.   Il s’agit en première analyse d’un service public émergeant qui ne fait l’objet d’aucune délégation ou mandat.  Sur un sujet aussi sensible que l’utilisation commerciale des données citoyennes privées, on est en droit de se poser la question.  Le sujet n’a jamais été présenté en conseil municipal ni à Chaville, ni d’ailleurs dans les autres communes concernées.

    Troisième point : comme beaucoup, je suis convaincu que le numérique va ouvrir de nouvelles possibilités et rendre possible une forme d’économie de partage citoyenne et un renouvellement de la démocratie participative.  Le succès de la démarche dépend de la manière dont sont pris en compte les nouveaux usages.  Une forme de consultation innovante des citoyens basée sur l’expérience vécue se doit d’être organisée afin de concevoir des services vraiment adaptés.  Il n’en est rien pour l’instant.  Une série de fonctionnalités sont proposées par la plateforme alliant un mélange de pâles imitations de Facebook, Google Maps et des Pages Jaunes.  Où sont les applications collaboratives pour l’autopartage, le co-voiturage entre particuliers, pour les réseaux d’échanges de services et de savoirs ? On ne propose que quelques fonctionnalités ne pouvant rivaliser avec Koolicar, BlaBlaCar, Citygoo ou encore Stootie.  Qu’est-il proposé en terme de démocratie participative ? de consultation citoyenne ?  Comment sont valorisées les offres les associations existantes ?

    Mais rassurez-vous, là n’était pas la question posée aux aimables citoyens rassemblés ! Ce n’est pas sur ces points nous nous étions consultés !!! 

    Smart City + peut devenir un beau projet citoyen, mais pour ce faire, sa propre conception doit appliquer ce que le projet revendique :  la dynamique participative !!!

      

    David Ernest

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Dans l'avis rendu sur le projet de trame verte et bleue par le CC2D en nov 2013 ( http://www.ville-chaville.fr/upload/cms/Avis_sur_la_Trame_verte_et_bleue_de_GPSO___Volet_Chaville_2_11_2013_335_22dn.pdf),

    il était préconisé: de réhabiliter les sentes nombreuses dans l'esprit de l'opération "je jardine ma ville" à Auvers /oise pour lutter contre le tout minéral et faire revenir la nature en ville. La vertu principale de ces projets est de créer du lien social en impliquant les habitants qui s' approprient et respectent mieux les aménagements.

     

    Cette participation  citoyenne se développe de plus en plus. Les villes de  Paris, Bordeaux invitent leurs habitants à jardiner . La première en mettant en place des permis à végétaliser http://www.paris.fr/actualites/un-permis-pour-vegetaliser-paris-2689, la deuxième en proposant un service municipal inattendu. En effet, pour répondre au désir des Bordelais de fleurir leur trottoir, des fosses à fleurir y sont creusées depuis quelques mois.

    La vidéo est à découvrir  https://www.facebook.com/France3Aquitaine/videos/927736607269599/?pnref=story

     

    et les infos ( chartes , conseils) sur le site de la ville de Bordeaux: http://www.bordeaux.fr/p88843/vegetalisation-des-rues

     

     En espérant que ces idées fleurissent aussi à Chaville !

     

     

     

    Je jardine ma ville 1er épisode : les fosses à planter de Bordeaux des vues de l'opération "je jardine ma ville "à Auvers /oise commencée il y a plus de 10 ans.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Je jardine ma ville" : les fosses à planter de Bordeaux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Liens:

    "je jardine ma ville " opération à Auvers sur oise

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le drame qui vient de se dérouler sur la Cote d'Azur est épouvantable; les pertes humaines et matérielles sont très importantes .

    Il s'agit maintenant de penser les plaies, de réparer les dégâts et d'indemniser  les victimes, comme le fait à chaque fois et à juste titre , la communauté nationale (l'Etat, les collectivités locales et les compagnies d'assurance ). La solidarité "a du bon ", comme semble l'oublier trop de nos concitoyens 

    Tout ceci doit être mené rapidement, comme on sait le faire sur l'ensemble du territoire français , quand pareil drame survient .

     

    Il ne faudrait pas, cependant, quand cette urgence de court terme sera passée, s'exonérer d'un bilan complet des causes de ces drames à répétition et de ce qu'il faudrait vraiement faire .

    Accuser les services de la météo comme certains élus ont immédiatement à la faire peut sembler, pour certains, vouloir les exonérer de leurs propres responsabilités !!

    Améliorer le système d'alerte est  également indispensable .

    Cependant, le fonds du problème, comme l'ont passé sous silence la quasi-totalité des médias , c'est, tout étant lié :

    -la trop grande urbanisation de certaines zones, celle ayant fait l'objet des intempéries de la côte d'azur en fait partie

    avec , en contre-partie, une désertification rurale de certaines autres zones

    -une urbanisation synonyme de bétonnage, ne laissant pas place à un écoulement naturel

    -une attribution "généreuse "de permis de construire ou d'exploitation dans des zones que l'on sait inondables

    -une insuffisante association des populations concernées aux risques encourus et aux dispositions d'urgence pensées sans eux

    Malheureusement, on peut craindre que, comme à chaque évènement tragique de ce genre qui se produit, on oublie vite ce qui s'est déroulé, pour passer "aux oubliettes "la nécessaire prévention sans laquelle de nouveaux drames se produiront.

    Qu'en est-il, par exemple, de ces projets, maintes fois évoqués, depuis les inondations de Faute sur mer et des environs, de ne plus confier l'attribution des permis de constuire aux maires ??? En effet, la presion est trop forte sur nos élus, pris entre la satifaction parfois électoraliste d 'électeurs et la préservation de l'environnement et du cadre de vie .

    Nous n'avons pas évoqué le réchauffement et le dérèglement climatique qui n'est pas pour rien dans le drame précité.....

    NB: pour ce qui concerne Chaville, un plan de prévention des risques doit exister, notamment celui des glissements de terrain et des inondations ; N'est il pas temps de l'améliorer en concertation avec la population et ses associations et de le porter à la connaissance des citoyens .

    La prévention, ce n'est pas que pour les autres ...

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20151005.OBS7031/le-drame-des-intemperies-pouvait-il-etre-evite.html

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • ...........et à tous les terriens qui pourraient se sentir éventuellement un peu concernés

     

    Camille Bissuel - Grenouilles

    Connaissez-vous l'allégorie de la Grenouille pour expliquer le changement climatique ? Cette image souvent utilisée a récemment été revue par un jeune illustrateur français dans une courte BD lisible en ligne.  

     La BD, de même que  la petite vidéo qui reprend cette allégorie  se trouve  ci-joint :

    http://placetob.blog.lemonde.fr/2015/10/07/le-changement-climatique-explique-en-grenouilles-bande-dessinee/

    "Nous savons quels sont les chiffres, nous savons rationnellement à quoi nous a attendre, il n'y a plus de doutes. Notre compréhension reste trop intellectuelle, il devient nécessaire d'avoir une idée sensible de ce que cela pourrait être, de donner des émotions et d'imaginer un vécu autour de cela" ajoute le créateur de la BD qui n'a pas hésité à lire le cinquième rapport du GIEC pour s'informer avant de se lancer !

    Celles ou ceux qui n'aurait pas trouvé la BD, c'est ici :

    http://nylnook.com/bd/climat-grenouilles/#1

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le paysan retraité et écologiste Pierre Rabhi, en 2011 dans son jardin de la ferme de Montchamp, près de Berrias-et-Casteljau (Ardèche).

     

    Voir l'entretien de Pierre Rabhi parue sur le site du journal Le Monde :

    http://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/10/28/pierre-rabhi-la-cop21-ne-s-attaque-pas-aux-sources-des-desequilibres_4798622_4527432.html

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce film montre bien que service public, sécurité et conditions de travail constituent en fait des questions indissociables

    https://www.youtube.com/watch?v=gT3PPOXZqNk&feature=youtu.be

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • http://www.telerama.fr/monde/cop21-place-de-la-republique-la-journee-de-mobilisation-avait-pourtant-bien-commence,134852.php

    Mais les attitudes inqualifiables de certains ont malheureusement nui à la cause qu'ils prétendaient défendre .....

     

     

     

    Sur la place de la République, 26 000 chaussures symbolisent les milliers de marcheurs qui n'ont pas pu défiler pour la COP21, la manifestation ayant été interdite.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le projet d'extension de Roland Garros prévoit de s'agrandir par les Serres d'Auteuil.

    Les premiers coups de pioche attendront. Avant un jugement sur le fond, le TGI  (tribunal de grande instance )de Paris a ordonné vendredi le gel, pour trois mois maximum, des travaux prévus par la Fédération française (FFT) dans le Jardin des Serres d'Auteuil, pour l'extension programmée de Roland-Garros, qui comprend notamment la construction d'un court de 5.000 places. Cette décision résulte de l'action des héritiers de l'architecte Jean-Camille Formigé (1845-1926), au nom de leur droit moral sur l'œuvre.

    http://www.lejdd.fr/Sport/Tennis/Serres-d-Auteuil-vs-Rolland-Garros-On-lutte-face-a-une-grosse-machine-a-fric-765079

    "Le site est fragile. Non seulement il serait dénaturé sur le plan architectural mais il ne le supporterait pas du point de vue paysagiste. La venue de dizaines de milliers de personnes pendant quinze jours le menacerait dans son intégrité. C'est un site classé mais quand je vois ce que l'on veut en faire, je me demande ce que ça veut dire. Surtout que la question du manque d'espace se posera encore à moyen terme : la FFT risque de vouloir s'implanter sur tout le Jardin."

    Nous comprenons bien que rien n'est encore joué… Il faut continuer à se mobiliser… On peut aussi envoyer un don à la SPPEF (présidée par Alexandre Gady) pour aider aux financements des autres actions juridiques à venir: 

    http://www.sppef.fr/donner/

    http://www.petitions24.net/a/10505

    Résultat de recherche d'images pour "serres d'auteuil"

    Ce que vous pouvez encore y voir :

    http://www.parisinfo.com/musee-monument-paris/71157/Jardin-des-serres-d'Auteuil-Jardin-botanique-de-la-ville-de-Paris

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Intéressante expérience de  démocratie participative menée à St Cloud :

    http://www.saintcloud.fr/actualite?id=3063

    Il s'agissait de déterminer, en co-construction avec les habitants, les choix concrets  pour les actions à retenir ou à mettre à l'étude, et des pistes concrètes d'économies budgétaires  .

    Si des habitants clodoaldiens peuvent nous en dire plus ...

    Ceci semble bien préférable aux "états généraux chavillois ", qui ont été bien généraux comme leurs noms l'indique  (et non suivis d'actions concrètes ) et s'inspire de l'expérience menée à Paris  depuis plusieurs années .

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Sous ce vocable, le site internet nature-info invite les contributeurs à noter leur ville (ou celle d'â côté ) et à commenter leurs appréciations .

    En ce début d'année, on peut souhaiter que ce genre d'initiative de type participatif contribue à améliorer concrètement la vie quotidienne des citoyens, en incitant nos "chers élus "à en tenir compte . Plus on sera nombreux à participer et plus ce sera significatif .

    http://www.ville-ideale.com/

     

    A titre d'exemple concernant Chaville :

    http://www.ville-ideale.com/chaville_92022.php#commentaires

    On y regrette l'absence de commerce (le nouveau centre ville et son marché modifiera-t-il cette impression?), ses transports certes nombreux, mais surchargés etc... On apprécie la ville boisée et calme .

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique