• L’évaluation des dommages en cas de crue de type 1910 est estimée de 4 à 5 milliards d’euros

    Crue centennale de la Seine :pourquoi et comment s’y préparer
    L’Île-de-France qui compte 11,7 millions d’habitants pour 1300 communes est la locomotive de l’économie française et concentre les principaux pouvoirs économiques et politiques. Cette région, au cœur de 3 confluences, Seine/Yonne, Seine/Marne et Seine/Oise, a connu une soixantaine de crues majeures depuis le VIe siècle et en connaîtra d’autres. La crue fait partie du fonctionnement naturel des cours d’eau mais elle peut prendre une ampleur exceptionnelle en cas de pluies intenses et durables. En Île-de-France, elle est inscrite dans la géographie d’un territoire qui s’est structuré le long d’un fleuve.
    En janvier 1910, Paris et sa proche banlieue connaissent l’une des plus importantes crues de la Seine de son histoire. Commencée le 21 janvier, la crue atteint son maximum le 28 janvier au pont de la Tournelle, avec une cote de 8, 50 mètres. La moitié de la ville est inondée et plus de 200 000 parisiens sont sinistrés. On a parlé de crue centennale, car on estime que ce type d’évènement arrive, en moyenne, 1 fois tous les 100 ans.
    Si rien de significatif n’est fait, les Hauts de seine seront particulièrement touchées, et pas uniquement les communes situées tout au bord de la Seine, vu la nécessité de tous de se déplacer, de travailler, de s’approvisionner, de se divertir dans toute l’aire urbaine de la métropole parisienne :
    • 20 % de la superficie du département ;
    • près de 300 000 personnes ;
    • 2 500 commerces.
    L’évaluation des dommages en cas de crue de type 1910 est estimée de 4 à 5 milliards d’euros pour le département.

    Des actions de préventions existent :
    -quelques petites informations sur le site du conseil général du 92
    http://www.hauts-de-seine.net/cadre-de-vie/eau/crues-de-la-seine/les-actions-anti-crues/
    -un peu plus sur le site de la Préfecture du 92
    http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-prevention-des-risques/Prevention-des-risques/Risques-majeurs/Risque-inondation

    On comprend néanmoins que 2 études menées soient assez sévères quant au manque de préparation de toute la région au risque d’un 1910-bis :
    -Le Haut Comité français pour la défense civile (HCFDC) a tiré, en juillet 2013, des conclusions suite à la gestion de crise de l’ouragan Sandy à New York, et décrit un « sous-dimensionnement inquiétant » du système de commandement en France.
    https://www.hcfdc.org/securise/pdf/sandy/rapport_sandy_hcfdc.pdf
    -l’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économiques, a remis un rapport le 24 janvier 2014 sur « la gestion des risques d’inondation sur le bassin de la Seine en Île-de-France ».
    http://www.oecd.org/gov/risk/Gestion-du-risque-inondation-seine-resume-executif.pdf

    Selon les responsables de l’étude, il n’existe pas aujourd’hui de vision stratégique d’ensemble pour prévenir et limiter la catastrophe : le millefeuille administratif induit des périmètres de responsabilités qui se chevauchent et ne sont pas forcément efficaces.
    Pour le Haut Comité français pour la défense civile, comme pour l’OCDE, l’information des politiques, des entreprises – notamment les PME – et des citoyens est peu développée (il n’y a pas de campagne « signifiante » selon le HCFDC). L’organisme économique parle, lui, d’une « anesthésie de la prise de conscience » des risques dus à l’absence de crue majeure depuis près de soixante ans. « C’est le rôle de l’État, explique Corinne Rufet, vice-présidente du conseil régional chargée de l’environnement, nous agissons dans nos domaines de compétences, sur la biodiversité, l’aménagement du territoire, sur la préservation des zones humides. Mais l’information des populations est une mission régalienne. »
    Il est donc nécessaire pour toute l’Ile de France et tous ses départements de revoir les dispositifs envisagés en y associant activement les citoyens, la « société civile « et les associations de protection de l’environnement.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :