• La Louve va entrer dans Paris

     

    Ce n'est pas un loup, mais une louve qui est aux portes de Paris. Venue d'outre-Atlantique, elle couve une jolie portée d'idées coopératives pour développer un modèle de distribution alternatif pour bons produits locaux et pas chers, respectueux de l’environnement. La Louve est un projet de coopérative alimentaire participative. Il s'agirait de proposer à ses membres une alimentation de qualité à prix réduit, en donnant la priorité aux producteurs locaux, aux circuits courts et aux produits de saison. Garantissant l'excellence des produits sélectionnés grâce à une exigence gustative, nutritionnelle et sanitaire élevée, elle promeut le développement d’une agriculture à la fois favorable aux paysans et respectueuse de l'environnement.

    Forts de ce qu'ils ont pu observer dans la coopérative alimentaire de Park Slope (qui compte pas moins de 16 000 adhérents et gère un supermarché  de 1 000 mères carrés, ouvert de 8 heures à 22 heures 365 jours par an, ainsi que l'explique la vidéo ci-dessous), un quartier de Brooklyn, à New York, il  a été  décidé d'importer le concept en France, en renouvelant de fait l'esprit des coopératives de consommation qui régnait dans la capitale à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, quand il en existait une douzaine .

    L'idée, simple, consiste à créer un espace de vente de bons produits pas chers. Comment ? En réduisant la part de la main-d’œuvre dans les marges (soit 75 % de l'ensemble). Pour ce faire, l'initiative repose sur une architecture coopérative où chaque membre doit travailler près de trois heures toutes les quatre semaines. Et chaque membre participe au choix des produits qui seront vendus dans le supermarché.

    La Louve fonctionnera en modèle d’autogestion. En effet, 75% des tâches quotidiennes seront réalisées bénévolement par les membres eux-mêmes, et 25% par du personnel salarié.

    Le supermarché disposera d’un bar convivial, proposera des cours de cuisine et des repas préparés par les membres pour faire connaître leurs traditions culinaires. Un service de livraison et la création d'une crèche pour accueillir les enfants des bénévoles pendant leur travail mensuel, ou pendant leurs courses, sont également envisagés.

    De nombreux experts accompagnent et soutiennent également cette initiative citoyenne, dont le représentant du Potager du Roi à Versailles, un maître fromager élu Meilleur Ouvrier de France, un des meilleurs torréfacteurs de France, ainsi que plusieurs producteurs locaux et nationaux prêts à s’investir pour donner vie à ce lieu si particulier.

     

    Une campagne de financement participatif sur la plate-forme KissKissBankBank permet  de finaliser le projet.

    L’ouverture est prévue en juin 2015, dans le 18ème arrondissement. Rien n’est donc perdu si vous voulez vous joindre à ce nouveau projet.

    Une dernière question: d’où vient le nom « La Louve » ?

    Dans Paris il y avait historiquement (dès la fin du XIXè siècle) des dizaines de coopératives qui avaient souvent des noms d’animaux. Le nom a été voté au sein de la coopérative dans cet esprit de tradition. Il évoque un instinct protecteur, indépendant et maternel.

    http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/11/17/a-paris-un-supermarche-collaboratif-veut-rendre-les-bonnes-choses-accessibles-a-tous/

    http://magazine.ouishare.net/fr/2013/04/coop-la-louve-interview/

    http://www.paris.fr/accueil/emploi-recrutement/bientot-un-supermarche-collaboratif-a-paris/rub_9655_actu_137739_port_23780

    http://www.cooplalouve.fr/

    et l’info aux nouveaux membres :

    http://www.cooplalouve.fr/wp-content/uploads/2013/06/LaLouve-Intro.pdf

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter