• La vague Alternatiba: une mobilisation croissante

    Le  12 octobre,12 000 personnes se sont retrouvées à Bayonne dans le 1er village des alternatives au changement climatique Alternatiba, quelques jours après la publication du 1er volet du 5ème rapport du GIEC.

    Une large mobilisation est en marche :Agen, Gonesse, Nantes, Paris, Lille, Ciboure-Socoa et Bordeaux en septembre et octobre 2014 .

    62 000 personnes ont déjà visité les Villages des alternatives au changement climatique « Alternatiba ». Près de 1700 bénévoles ont participé à la préparation et à la mise en place de ces 8 premiers Alternatiba auxquels il faut rajouter les milliers d’exposants, intervenants, artistes qui les ont animés.

    Entre dix et vingt mille personnes ont assisté à leurs conférences et tables rondes sur le dérèglement climatique, sur la COP21, sur les fausses solutions, sur les alternatives et démarches de transition sociale et écologique permettant de « construire un monde meilleur en relevant le défi climatique » comme le résumait la formule de Stéphane Hessel, qui avait accepté de parrainer ce processus Alternatiba.

    http://alternatiba.eu/caen/2014/11/06/communique-presse-vague-alternatiba-samplifie/

    Créer 100,1000 Alertantiba (et + si affinités) en France et en Europe dans la perspective de la COP 21 (conférence mondiale sur le climat qui doit se tenir à Paris fin 2015) 

    Un triple objectif:

    -une pression sur les dirigeants en vue d'un accord ambitieux,  efficace et contraignant

    -appeler les populations à mettre en route sans tarder la transition sociale, énergétique et écologique

    -"unir tous ceux qui , par les alternatives ou les combats dont ils sont porteurs, contribuent, parfois sans le savoir à préserver le climat "

     A noter le projet de tour  Alterniba ;5000 kilomètres pendant l’été 2015 avec un vélo 4 places pour aider à la mobilisation :

    http://alternatiba.eu/tour2015/2014/11/04/tour-alternatiba-2015-projet/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter