• Paris climat 2015

    Lors de la 19e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques de Varsovie (COP19), la France a été officiellement nommée pays hôte de la 21e conférence climat en 2015 : Paris Climat 2015.

    La France a choisi de l’organiser à Paris, sur le site Paris-le Bourget qui présente sur le plan logistique la meilleure capacité d’accueil et d’accessibilité pour les délégations officielles, mais aussi la société civile et les médias, qui sont des composantes essentielles du succès de la conférence.

    La France a choisi de placer cette conférence sous le signe de l’exemplarité environnementale, et mettra en œuvre un programme d’action permettant de réduire au maximum l’impact de la réunion sur le plan des consommations de ressources naturelles (eau, déchets, énergies) et des émissions de gaz à effet de serre.

    Paris 2015 : enjeux et perspectives de la conférence des Nations Unies sur le climat

    -La révision des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) 

    Il s’agira de faire le bilan des avancées et des insuffisances des OMD : 8 objectifs prioritaires en faveur des pays en développement avaient été fixés en 2000 avec 2015 pour horizon. Il s’agit d’une part de faire le point des avancées réalisées et des insuffisances, puis de fixer de nouveaux objectifs pour l’éradication de la pauvreté et la réduction des inégalités d’ici 2030.

     -La fixation aux différents pays d’Objectifs de Développement Durable (ODD) 

     

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/environnement-et-developpement/conference-paris-climat-2015-cop21/

    http://www.association4d.org/?p=1010

    Les enjeux sont multiples :

    • L’accord mondial se fera avec toutes les parties, ou ne se fera pas. Le consensus ne pourra être trouvé sans l’application du principe d’équité, prenant en compte l’histoire et les capacités de chacun. Les engagements doivent être réciproques mais justes. Ils ne seront forts et actés par tous que s’ils sont acceptables pour chacun. Le consensus ne pourra par ailleurs être trouvé sans que les Etats-Unis ne s’emparent pleinement des négociations. Barack Obama a à ce titre un combat dur à conduire en interne contre les réticences de son Congrès et le poids des lobbies.
    • Le principe du consommateur-payeur doit trouver sa place à côté de celui du pollueur-payeur. On évoque en effet souvent la sobriété énergétique des pays européens sans mentionner les importations de bien fabriqués dans les pays qui polluent. La modification du principe de décompte des rejets de CO2 pourrait changer la donne des négociations.
    • L’inclusion de la société civile est une des clés du niveau d’ambition du débat. La société civile, les entreprises, les citoyens doivent s’emparer des questions énergétiques. La jeune génération a grandi dans un monde où le respect de l’environnement et des milieux de vie ont pris leur place dans les consciences, un monde également dans lequel les groupes sociaux spontanés ont pu montrer leur puissance et leur réactivité. L’efficacité énergétique est gage de compétitivité pour nos entreprises. La baisse de la pollution urbaine est gage de meilleure qualité de vie pour les citadins. Il est crucial que la voix de la jeunesse et celle des générations à venir puisse être entendue.

    L’Europe devra par ailleurs relever un défi propre, celui d’une position unifiée.

    La France s’est déjà donnée pour objectif de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre en 2030, et de 60 % en 2040, par rapport à 1990. Elle a choisi de placer la Conférence de Paris sous le signe de « l’exemplarité environnementale ». Mais la Conférence de Paris se tient dans notre capitale. L’exigence d’exemplarité française sera-t-elle partagée par tous les pays européens ? C’est là un enjeu majeur pour la France en tant que pays organisateur, mais surtout pour l’Europe.

     

     

    « Notre maison brûle mais nous continuons à alimenter le feu ». Telle pourrait être la phrase introductive du discours de François Hollande en décembre 2015.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter