• Portrait du ru de Marivel et de sa vallée

     

    Qu'elle était verte ma vallée !

     

    Le ru Marivel prend sa source à Versailles ( à Porchefontaine ) et se jette dans la Seine à Sèvres . Tout au  long de son parcours , il est alimenté par de nombreuses sources . Il a été en majorité enfoui il y a un siècle, de même que la plupart des sources.  Ces eaux ont été canalisées et depuis sont acheminées en station d'épuration. 

    La photo ci-dessous montre le ruisseau de la fontaine des Nouettes , toujours visible à Versailles , dans le quartier de Porchefontaine,  et particulièrement agréable. Trésors de la biodiversité ( faune et de la flore )sont à découvrir à deux pas de Chaville. 

    NB: Nouettes (terres grasses, argileuses) vient du mot Noue: fossé dont la fonction est le  drainage des sols .

     

    Ruisseau des Nouettes à Porchefontaine (photo) 

    Ruisseau de la fontaine des Nouettes

     

     

     

    Ru du Marivel

     

     

    Le Morval à Chaville est un ruisseau éphémère qui se forme en cas de forte précipitations ( orages d'été) ou à la fonte des neiges. En bas de la côte du route du pavé des gardes , il forme une zone humide naturelle avant que son eau soit évacuée aux égoûts. Jadis il alimentait le ru de Marivel.

    http://ekladata.com/85XZugZMho95bWkgz7VldNiswL8.jpg

     

     

     

     

    Ru du Marivel

     

    L'étang de brisemiche a été très remodelé, il est un des étangs qui alimentaient en eau les fontaines du château de Chaville. C'est un havre de poésie et de calme au milieu d'un immeuble résidentiel. Au printemps ,très fréquenté par les crapauds !

     

     

     

    _________________________________________________________________

     

     Documents d'époque

    Revisiter l'histoire du ru de Marivel et de sa vallée : c'est revisiter l'histoire des ses habitants afin de mieux comprendre leurs besoins d'aujourd'hui.

     

     Carte de la région de Chaville  (du 17è siècle)

     

    Ru du Marivel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette carte ( cliquer pour aggrandir)  est magnifique. Elle montre très précisément l'organisation des territoires par le roi et la noblesse. Les forêts sont quadrillées par des chemins carrosables afin que Louis XIV , ne pouvant plus monter à cheval à cause de sa fistule ( réf P.Desnos) puisse continuer à chasser !!! C'était " le plaisir " du roi. Les allées sont restées aux mêmes endroits ou quasi. Le relief est indiqué , de même que les cours d'eau. On distingue précisément le tracé des jardins des châteaux de Meudon et chaville , de même les étangs alimentant les fontaines et cascades fonctionnant de manière gravitaire.

     

     

     

     

    Vues du château de Chaville à l'époque de Letellier

    ( parent de Louvois)

     

    situation actuelle : av Sully, av de Torcy, ave Louvois, ave M.Letellier

     

     

     

    Ru du MarivelRu du MarivelRu du MarivelRu du Marivel

     

    et biensûr le  superbe travail  de la société Phideas 3D de Grégoire et Franck Devedjian

     

     

     

     

     

    Le Doisu

     

    Le doisu est un quartier emblématique de Chaville , ci-dessous extrait du dépliant pour la randonnée " sur les traces du Marivel"
     

    "A Chaville, le Doisu, ancien domaine seigneurial, tire son nom de l’ancien
    français «doizil», trou percé dans le tonneau pour en tirer le vin. Ce très
    ancien quartier s’étendait du carrefour du Puits sans vin à la rue de
    la Passerelle, et de l’avenue Roger Salengro à la forêt, sur 16 hectares
    irrigués par le ru de Marivel et de nombreuses sources. En venant de la
    pointe de Chaville, le ru est dévié vers la partie la plus basse de la vallée,
    dite thalweg, pour alimenter le fond du Doisu (dénivelé de 15 mètres).
    En 1322, on y trouve un four banal, un étang, un moulin, des vignes. Michel
    Letellier rachète tout le Doisu qui devient fief en 1608. En 1686, J. Vaultier,
    blanchisseur de Madame la Dauphine, occupe la demeure seigneuriale
    et les terres à vocation horticole. Il sera le premier blanchisseur du Doisu.
    Le Doisu passe ensuite de mains en mains et le moulin devient bassin.
    Au XIXe siècle, le ru passe devant le pont de chemin de fer et aboutit
    dans la cour du Doisu qui se peuple de blanchisseries, de lavoirs et de
    fontaines. Malgré les infections, les épidémies, les inondations et les
    escarbilles des locomotives, le Doisu reste le quartier des blanchisseurs
    (une centaine) et garde son identité pendant 150 ans, jusqu’à la rénovation
    radicale du quartier de 1960 à 1974."

     

     

     Intérieur de Blanchisserie Vincent

     

     

    Ru du Marivel

     

     

     

     

    Vue du Doisu de la Grande rue ( au niveau de l'actuel carrefour rue du gros chêne et rue roger Salengro)

    On reconnaît très bien l'architecture caractéristique des blanchisseries. Le linge était étendu à l'étage . L'air était chauffé pour accéléré le séchage.

     

     

    Ru du Marivel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    _____________________________________________________________

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter