• Transition es-tu là ? Le transitiomètre te le dira....

    Transition es-tu là ? Le transitiomètre te le dira....

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le projet de loi sur la transition énergétique est à l'étude à l'Assemblée nationale.

    Le texte du gouvernement devra être corrigé pour être à la hauteur des enjeux ... et des engagements de la France.

    Pour faire "bouger les lignes ", des associations ont mis au point un outil original et innovant: le transitiomètre ".

    Dévoilé à la presse ce 10 septembre, le transitiomètre possède une vertu précieuse en ces temps d’annonces politiques à tout va puisqu’il confronte, de façon très pragmatique, les mesures du projet de loi sur la transition énergétique (PLTE) aux engagements principaux pris par la France. «Nous avons voulu innover en évaluant le texte, non pas au regard des demandes des ONG, comme on le fait d’habitude, mais par rapport aux propres objectifs du gouvernement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie, etc.», explique au JDLE Anne Bringault, coordinatrice des questions liées à la transition énergétique pour le réseau Action Climat-France (RAC-F) et le réseau pour la transition énergétique (Cler). Une nouvelle façon de mettre les députés et les sénateurs face à leurs responsabilités.

     Cet outil mesure les chances de réussite des différentes mesures .Le grand oubli des transports

    «Les transports sont les grands oubliés de la transition. Le texte n’évoque que les véhicules propres mais fait l’impasse totale sur le fret, les transports en commun, ou la fiscalité diesel»

    La baisse de l’intensité énergétique? Très mal engagée

    Le plus mauvais score (8%) est atteint dans le secteur de l’industrie.

    Sans surprise non plus, l’engagement de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité en 2025 ou 2020 ? n’est garanti qu’à 10% à la lecture du PLTE

    .En matière de précarité énergétique, enfin, c’est un engagement issu du débat national qui a été retenu. Soit la rénovation annuelle de 330.000 logements de ménages précaires. Le résultat est peu glorieux (18%) notamment parce que le chèque énergie, déjà flou, ne permettra pas à lui seul d’y parvenir. L’obligation de construire des bâtiments à énergie positive, annoncée récemment par la ministre de l’écologie, n’a d’ailleurs pas été retenue puisqu’elle n’apparaît dans la version actuelle du PLTE qu’avec la mention «chaque fois que c’est possible».

    Le transitiomètre sera réactualisé au fur et à mesure des avancées parlementaires. Actuellement bloqué à 20%, il devrait bouger dès le 23 septembre, en fonction des amendements retenus par la commission spéciale de l’Assemblée nationale.

    Cet outil est accessible en ligne :

    http://www.transitionenergetique.org/transitiometre/index.html

    http://www.journaldelenvironnement.net/article/transition-es-tu-la,49776

    http://www.bastamag.net/Transition-energetique-les

    http://www.blog-habitat-durable.com/2014/09/transition-energetique-le-compte-n-y-est-pas-pour-le-savoir-le-transitiometre.html

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Mars 2016 à 07:59
     
     
    Merci beaucoup pour fournir cette information
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :