• Un bel exemple de démocratie participative : Saillans dans la Drôme

    On dit qu'ils en avaient assez de la gestion autocratique du maire sortant de ce village de 1200 habitants. Ils se sont pris en main, en batissant des projets et une liste qui va bien avec.

    http://rue89.nouvelobs.com/2014/03/29/a-saillans-les-1-199-habitants-ont-tous-ete-elus-premier-tour-251062

    Par petits groupes, ils ont imaginé ensemble des dizaines de projets et jusqu’à 250 personnes se sont réunies lors des réunions publiques – soit presque le quart de la population !

    La Drôme à Saillans, en mars 2014 (Emilie Brouze/Rue89)

    La majorité de la liste a été élue au 1er tour en mars 2014!

    Depuis, il est  démontré que la « démocratie participative » ne se réduit pas forcément à un vague slogan. Juste deux chiffres, lâchés avec satisfaction  : sur 1 080 votants, 200 sont inscrits dans au moins une commission participative. Autant dire que la matière grise qui s’active pour faire avancer les affaires municipales dépasse largement celle des quinze conseillers élus .

    http://www.bastamag.net/Saillans-la-revolution

     

    Plus seulement un citoyen passif

    Quelque chose d’autre a changé au village depuis les élections. Comme si l’expérience politique avait ouvert le champ des possibles, avait libéré une énergie au-delà des portes de la mairie.

    Le garagiste a prévenu qu’il n’avait pas le temps de participer aux réunions mais qu’il pouvait prêter sa pelle mécanique à la commune, en cas de besoin.

    Attac, qui a organisé cet été son Altervillages à Saillans, a en remerciement repeint un local désaffecté pour en faire un lieu d’échange et de troc, qu’une petite poignée d’habitants a décidé de rendre plus fonctionnel.

    Des Saillanssons ont récemment appelé la mairie pour emprunter des gants : ils ont pris l’initiative de nettoyer la rivière.

     

    « Il y a une sorte de renouveau du citoyen-acteur qui n’est plus seulement un habitant passif. On redonne du pouvoir aux habitants, le pouvoir d’être citoyen, de se prendre en charge, de libérer la parole et l’action. On sentait que c’était quelque chose que les gens s’interdisaient. »

     

    Bien sûr, tout n'est pas "rose ", ni facile comme le décrit l'article ci-joint :

    http://rue89.nouvelobs.com/2014/10/30/saillans-sept-mois-apres-fait-peur-ca-pose-gros-souci-255722

     

    Et si Saillans donnait envie aux autres communes, non encore dans la transition démocratique, d'essayer ! Il n'est jamais trop tard !!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :